Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Aquari'o Pat

bando verti


Ce petit blog sans prétention,
pour vous présenter
mes réalisations aquatiques, 
récifal, eau douce, ainsi

que paludarium,terrarium, bassin...

Vous y trouverez des articles
détaillés avec de nombreuses
photos, pour vous faire découvrir
ma passion.


N'hésitez pas à laisser des
commentaires et poser des
questions.


Bonne promenade...

Rechercher

Compteur


Visiteurs depuis Avril 2008

Partenaires

 

 

signat10.png.jpg

28 février 2008 4 28 /02 /février /2008 13:15
La cuve a l'arrière du bac, devait servir à l'origine à cacher le système de brassage du l'aquarium.
Comme mes différents essai ne me donnaient pas entiérement satisfaction, j'ai l'ai modifié.

Ajout de séparations pour la filtration en refuge.
Je sais c'est pas beau, mais c'est de la récup et c'est collé un peu comme j'ai pu, avec mes grosses main

J'ai utilisé pour le verre/PVC une colle géniale :

Colle MS polymére Sader Fortissimo

- Maintien immédiat tous matériaux, même en collage vertical.
- Collage durable garanti.
- Collage transparent. Ne jaunit jamais.
- Très haute résistance aux variations de températures (-30°C +130°C)
- Résiste aux vibrations, chocs, torsions. Le collage ne casse pas et le film de colle reste souple dans le temps.
- Excellente tenue à l'eau (salée, chlorée, douce), aux UV.
- Résiste au lave linge et lave vaisselle.
- Sans solvant. Sans odeur.
- Collage sous l'eau

Pub gratuite

Une séparation à 12 cm du bord gauche, elle même coupé en deux, donne deux compartiments de 12 cm x 12 cm et de 10,5 x 12 cm sur la hauteur totale de 44 cm.


L'eau arrive par la partie au fond gauche sur des bioballes, (ou perlon opu micron bag, à la demande) le verre ne vas pas jusqu'en bas, remonte et passe par les trous percés dans le PVC pour alimenter le refuge.


Le refuge fait 55 cm de lng par 23 cm de large sur 35 cm de haut, soit un volume de 45 l.
(Ici en test d'étanchéitée)


Puis l'eau déborde par dessus le verre pour se retrouver dans la compartiement de la pompe de remontée et retour  vers le bac.


Le refuge fonctionne comme les Ecosytem, un lit de boue ou de sable très fin de 3 à 4 cm, planté de caulerpes et de Cheatemorpha, éclairé pratriquement  24/24h (juste quelques heures d'extinction).
Le débit est celui de la pompe de circulation du bac, une MP 1200 soit un peu plus de 1000 l/h.
Il faut compter 5 fois le volume du bac par heure pour ce type de refuge.

Les bioballes en entrée, casse le flux d'eau pour ne pas que lea boue soit agitée, retiennent les plus grosses particules et produisent des nitrates directemenrt assimilables par les plantes, qu'il faut élaguer réguliérement.

Bien sur il contiendra une microfaune qui prospérera a l'abris des prédateurs et 'nourrira' le bac.

L'eau arrive sur des bioballes.Le tube de 'descente' est en 40, le 32 ne sert quasiment pas (régulation ou secours), il y a un té avec un bouchon, on peut le percer et y placer un tuyau à air, ou jouer sur le vissage du bouchon , mais ici, le débit n'est pas très fort.
La mousse bleur évite les éventuelle projections d'eau salée, elle ne touche pas l'eau.
Les bioballes sont placés dans une bouteille plastique de 2 litres, donc le haut est découpé, je peux donc les retier pour nettoyage, pour placer un micron bagn du perlon.
La bouteille est percée au fond bien sur et surélevée sur une plaque plastique avec des pieds pour pouvoir aspirer les sédiments.


Le filtre/refuge vue de haut (encore vide), on voit bien la surverse avec la tuyautere, la partie refuge avec le chauffage, et le compartiment de remonté avec la sonde de l'osmolateur.


J'ai bricolé l'éclairage de mon refuge avec une fluocompact 36 W, et un bout de gouttière plastique qu'il me restait, et que j'ai tapissé de scoth alu, celui que l'n utilise pour les tubes de chauffage, je trouve que ça crache bien.
L'alimentation avec un simple ballast 36 Watts et son starter, le tout dans une belle boite plastique (capot de bloc de secours , que de la récup)

Lors de la photo je n'avais pas sous la main de culot de lampe, j'ai utilisé des dominos vissé sur les cosses. Depuis j'ai mis un culot et isolé tout ça au silicone pour que ce soit étanche.

La rampe en place, suspendue par une chaine à la potence du HQI.

J'ai fabriqué un petit peigne pour éviter que des morceaux d'algues supérieures ne viennet boucher la pompe de circulation dans le filtre/refuge.

Une simple goulotte pour fil electrique, (celle avec le capot attaché au reste), ouverte à plat et sur laquelle j'ai collé un grillage plastique.
L'ensemble vient coiffer le haut du verre de la cloison de séparation.

Vue coté refuge:


Vue coté pompe de circulation.



Pour faire la 'boue 'du refuge, j'ai mélangé du sable très fin pour DSB et du sable de nos plages. J'ai ensemencé avec un peu de sable de l'ancien refuge, et diverses bestioles de celui-ci.

Partager cet article

Repost 0

commentaires