Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Aquari'o Pat

bando verti


Ce petit blog sans prétention,
pour vous présenter
mes réalisations aquatiques, 
récifal, eau douce, ainsi

que paludarium,terrarium, bassin...

Vous y trouverez des articles
détaillés avec de nombreuses
photos, pour vous faire découvrir
ma passion.


N'hésitez pas à laisser des
commentaires et poser des
questions.


Bonne promenade...

Rechercher

Compteur


Visiteurs depuis Avril 2008

Partenaires

 

 

signat10.png.jpg

29 juillet 2008 2 29 /07 /juillet /2008 16:21

Comme en été la température de l'eau du bac et de la pièce est assez proche, (Eau du bac fixé à 26° par le groupe froid)  il y a peu d'osmolation.

Pour avoir toujours le RAH qui tourne correctement, j'ai donc ajouté une ventilation sur la surface de l'eau.
Le principe est connu, en soufflant de l'air sur la surface, on provoque une chute de la température de l'eau (effet pas recherché ici) et une évaporation, qui sera compensé par des osmolations du RAH.

J'ai choisi ce type de ventilateurs :



Notamment le modèle en 9 W , que j'ai placé sur le coté gauche du bac.


Vue coté aspiration.


Vue coté bac, légérement incliné vers la surface de l'eau.


Vue coté aspiration toujours mais avec la moustiquaire de protection mise en place, qui ne géne en rien l'aspiration de l 'air.


Coté bac avec la moustiquaire.

J'ai acheté ce ventilateurs chez  Aqua-Distribution pour la modique somme de 25 Euros. Pas la peine de s'embêter à bricoler des ventilos de PC, le résultat est propre pas très bruyant, faciel à fixer sur la vitre, orientable, alimenté en  basse tension, (12v) donc économique et sûr.
Vous pouvez même utiliser une alimentation variable,(9/12 v)  afin de le sous-volter pour avoir encore moins de bruit.
J'ai branché le transfo des ventilos sur l'horloge de l'éclairage HQI pour qu'ils ne fonctionnent que le jour.

Le résultat voulu est obtenu les osmolations du RAH sont régulières, sans me ruiner et sans complications.

L'adresse du site VPC Aqua-Distribution site de VPC sérieux et avec des prix corrects (pub gratuite):
ici

Si vous ne possédez pas de groupe froid, vous pouvez donc raffraichir l'eau de vos bac par ce système, n'hésitez pas !

Repost 0
19 juin 2008 4 19 /06 /juin /2008 16:08

Quelques modifications sur la configuration de l'aquarium :

J'ai retiré le refuge car j'avais placé un écumeur (désolé Piquesegue) dans la filtre, (un Tunze 9005 qui va être remplacé par un Tunze 9010) et ce n'est pas très pratique au milieu du refuge.

J'utiliserais dans mon prochain bac un plus gros refuge si j'ai la chance de pouvoir bénéficier d'une pièce attenante au bac...  J'ai bien sur gardé le sable...

En attendant j'ai placé la chaetemorpha dans le 100 l éclairé par les T5, ça me permet de nourrir le Zebrazoma qui s'en régale. Le 100 litres qui est venu se placer sous le bac, ça fait un peu moins 'pagaille'...

Je vais rajouter des Pvs dans le filtre et dans le bac, ainsi que dans le 100 l puisque je vais en récupérer d'un bac récifal stoppé.

J'ai enfin mis le groupe froid en route (bien que la témpérature du bac ne dépase pas les 26 ° pour le moment... C'est un RESUN CL-280.

J'ai en tête des projets de plus gros bac ... afin de pouvoir maintenir de plus gros poissons ;-)
J'étudie tranquillement tout ça...

Repost 0
11 mars 2008 2 11 /03 /mars /2008 13:17
Pour le brassage, finalement aprés tout mes essais, je redeviens raisonnable ;-)
Je vais utiliser les MaxiJet dans le bac, (sauf celle qui brassera sous les PVs), car elles sont relativement discrétes, et la crépine évite sans probléme de piéger un anémone.

J'ai juste percé quelques trous en plus pour ne pas qu'elle se bouche trop vite.

Le brassage sous les PVs :

Pour l'instant il ya donc 4 MaxiJet 1200, une qui brasse sous les PVs, une a gauche entre la vitre et la surverse, et les deux autres vers la droite.
J'en ai profité pour modifier la remonté et la faire sortir a droite, donc plus directe.
J'ai percé un petit trou pour faire une prise d'air en cas d'arrêt et éviter le siphonnage
par la pompe de circulation.


Je vais installer un MaxiJet sur l'oscillateur que j'utilisais dans le 100 l pour voir ce que ça donne.

A suivre....
Repost 0
2 mars 2008 7 02 /03 /mars /2008 13:16
J'ai recollé la surverse en verre du 288 l, et je l'ai habillé de PVC noir (c'est plus discret et pas d'algue dedans).


Les 3 cotés peuvent facilement s'enlever pour nettoyage.
J'ai rallongé le peigne existant en collant un morceau de PVC dessous, pour masquer la partie en verre..
C'est le même système qu'avant (Le peigne repose à cheval sur le verre, par un bout de goulotte électrique d'un cm).
Un couvercle viendra par dessus.
Recto:

Verso:


La tuyauterie PVC qui améne l'eau au filtre. (40 et 32):
Le tube en 40 est utilisé pour la circulation tandis que le tube en 32 est en secours, au cas ou le premier tube se boucherait...


Finalement, j'ai du décoller les rajouts de PVC, que j'avais fait pour la surverse, car avec la pression de l'eau, ils ne tenaient plus et remontait à la surface Et oui trop de PVC, ça flotte bien.

J'ai donc séparer les deux morceaux (x3), j'en ai profité pour décoller la surverse en verre, pour la recoller plus bas, afin d'avoir la hauteur d'eau au final à 50 cm, puis collé les morceaux bas du PVC sur le verre pour cacher la surverse, en gardant un petit bout de PVC pour 'guider' et aider a tenir la partie haute, qui elle reste amovible (celle avec le peigne).
Tout le monde suit

Avec les peignes en place :
Elle se glisse donc par dessus et le bout bout de plastique sert de guide et la plaque bien.

Les peignes enlevés.


Sans le peigne avant:
Et en utilisation j'ai bien mes 50cm de hauteur d'eau et une surverse noire qui se confond pas mal avec le fond et sera facilement colonisée par la coraline...
Sous l'eau (pas terrible cette photos, la couleur fait gris alors que c'est bien noir)

Repost 0
28 février 2008 4 28 /02 /février /2008 13:15
La cuve a l'arrière du bac, devait servir à l'origine à cacher le système de brassage du l'aquarium.
Comme mes différents essai ne me donnaient pas entiérement satisfaction, j'ai l'ai modifié.

Ajout de séparations pour la filtration en refuge.
Je sais c'est pas beau, mais c'est de la récup et c'est collé un peu comme j'ai pu, avec mes grosses main

J'ai utilisé pour le verre/PVC une colle géniale :

Colle MS polymére Sader Fortissimo

- Maintien immédiat tous matériaux, même en collage vertical.
- Collage durable garanti.
- Collage transparent. Ne jaunit jamais.
- Très haute résistance aux variations de températures (-30°C +130°C)
- Résiste aux vibrations, chocs, torsions. Le collage ne casse pas et le film de colle reste souple dans le temps.
- Excellente tenue à l'eau (salée, chlorée, douce), aux UV.
- Résiste au lave linge et lave vaisselle.
- Sans solvant. Sans odeur.
- Collage sous l'eau

Pub gratuite

Une séparation à 12 cm du bord gauche, elle même coupé en deux, donne deux compartiments de 12 cm x 12 cm et de 10,5 x 12 cm sur la hauteur totale de 44 cm.


L'eau arrive par la partie au fond gauche sur des bioballes, (ou perlon opu micron bag, à la demande) le verre ne vas pas jusqu'en bas, remonte et passe par les trous percés dans le PVC pour alimenter le refuge.


Le refuge fait 55 cm de lng par 23 cm de large sur 35 cm de haut, soit un volume de 45 l.
(Ici en test d'étanchéitée)


Puis l'eau déborde par dessus le verre pour se retrouver dans la compartiement de la pompe de remontée et retour  vers le bac.


Le refuge fonctionne comme les Ecosytem, un lit de boue ou de sable très fin de 3 à 4 cm, planté de caulerpes et de Cheatemorpha, éclairé pratriquement  24/24h (juste quelques heures d'extinction).
Le débit est celui de la pompe de circulation du bac, une MP 1200 soit un peu plus de 1000 l/h.
Il faut compter 5 fois le volume du bac par heure pour ce type de refuge.

Les bioballes en entrée, casse le flux d'eau pour ne pas que lea boue soit agitée, retiennent les plus grosses particules et produisent des nitrates directemenrt assimilables par les plantes, qu'il faut élaguer réguliérement.

Bien sur il contiendra une microfaune qui prospérera a l'abris des prédateurs et 'nourrira' le bac.

L'eau arrive sur des bioballes.Le tube de 'descente' est en 40, le 32 ne sert quasiment pas (régulation ou secours), il y a un té avec un bouchon, on peut le percer et y placer un tuyau à air, ou jouer sur le vissage du bouchon , mais ici, le débit n'est pas très fort.
La mousse bleur évite les éventuelle projections d'eau salée, elle ne touche pas l'eau.
Les bioballes sont placés dans une bouteille plastique de 2 litres, donc le haut est découpé, je peux donc les retier pour nettoyage, pour placer un micron bagn du perlon.
La bouteille est percée au fond bien sur et surélevée sur une plaque plastique avec des pieds pour pouvoir aspirer les sédiments.


Le filtre/refuge vue de haut (encore vide), on voit bien la surverse avec la tuyautere, la partie refuge avec le chauffage, et le compartiment de remonté avec la sonde de l'osmolateur.


J'ai bricolé l'éclairage de mon refuge avec une fluocompact 36 W, et un bout de gouttière plastique qu'il me restait, et que j'ai tapissé de scoth alu, celui que l'n utilise pour les tubes de chauffage, je trouve que ça crache bien.
L'alimentation avec un simple ballast 36 Watts et son starter, le tout dans une belle boite plastique (capot de bloc de secours , que de la récup)

Lors de la photo je n'avais pas sous la main de culot de lampe, j'ai utilisé des dominos vissé sur les cosses. Depuis j'ai mis un culot et isolé tout ça au silicone pour que ce soit étanche.

La rampe en place, suspendue par une chaine à la potence du HQI.

J'ai fabriqué un petit peigne pour éviter que des morceaux d'algues supérieures ne viennet boucher la pompe de circulation dans le filtre/refuge.

Une simple goulotte pour fil electrique, (celle avec le capot attaché au reste), ouverte à plat et sur laquelle j'ai collé un grillage plastique.
L'ensemble vient coiffer le haut du verre de la cloison de séparation.

Vue coté refuge:


Vue coté pompe de circulation.



Pour faire la 'boue 'du refuge, j'ai mélangé du sable très fin pour DSB et du sable de nos plages. J'ai ensemencé avec un peu de sable de l'ancien refuge, et diverses bestioles de celui-ci.
Repost 0
8 décembre 2007 6 08 /12 /décembre /2007 13:11
La partie électrique, située sous le bac, installée contre le fond (vue la profondeur de 85 cm, y'a de la place), avec du matériel de récupération.

A droite la platine d'alimentation HQI 150 W.



Un 30 mA (40 A sur dimensionné mais récup, on changera plus tard)
protège l'ensemble des tableaux, les 11 prises sont protégées par 4 disjoncteurs, afin de séparer les circuit pour éviter une coupure totale en cas de prob sur un seul circuit (sauf si disjonction différentielle bien sur).
Les DPN permettent aussi d'isoler facilement une partie de l'installation.

Il manque les repérages..
Repost 0
22 novembre 2007 4 22 /11 /novembre /2007 13:09
La cuve est celle de l'ancien 288 l (80 x 60 x 60), je décolle la surverse en verre qui sera remanié.


On voit bien la place libérée à l'arrière du bac.
Au départ je voulais m'en servir pour cacher le système de brassage, après plusieurs montage, qui ne m'ont pas satisfait a 100 %, j'ai abandonné cette idée, les pompes de brassages seront hélas visibles dansle bac ..
J'utiliserais cet emplacement pour y placer une petite cuve qui servira de filtre/refuge.


La vitre arrière est peinte en noir (Glycéro 3 couches). Au rouleau, en croisant ça rend très bien. On ne verra plus le filtre/refuge...



Je renforce le bac en ajoutant un renfort de 12 mm d'épaisseur, de 6 cm de large sur la face avant, ça me permettra aussi de poser le tube bleu !
 

Le filtre/refuge mis en place. (encore emballé)
Repost 0
21 novembre 2007 3 21 /11 /novembre /2007 13:03
La potence pour l'HQI fait partie du support et elle est complètement réglable.
La potence rentre dans un tube carré plus gros, soudée sur le support derrière le bac. On la bloque avec un boulon, pour pas qu'elle descende et c'est tout.
Ainsi on peut règler pile poil au millimètre, comme on veux, la hauteur de la potence.


On voit mieux ici le détail, le spot est fixé sur un tube carré la aussi plus gros qui peut circuler sur la potence.
Le système est pratique.





Sur le 288 l pour fabriquer l'HQI 150 W, j'avais utilisé un Spot halogène de 500 W, j'ai ensuite pris un spot halogène de 1000 W, donnnat un plus grand angle d'éclairement.
On voit nettement la différence.
Repost 0
20 novembre 2007 2 20 /11 /novembre /2007 18:07

J'ai décidé de modifier l'ancien support du 288 l, de la faire rabaisser et un poil renforcer tant qu'a y être.

Juste avant la découpe des pieds, Alain34  a eu une idée géniale,  non pas de couper le support pour le rabaisser, mais .. de le basculer !
Le support qui faisait 80 de large et 65 de profondeur sur 86 de haut, devient un support de 80 de large, 86 de profondeur et 65 de haut.
Heu c'est bon , tout le monde à suivit ?
Sacré bonne idée, simple mais hyper efficasse ! merci Alain.
Avec ça on va avoir 26 cm de place derriére la cuve, héhéhé...

Ensuite, il suffit de déssouder la potence et de la ressouder au bon endroit. Je la fais raccourcir un peu et avec les chutes, on rallonge la partie qui supporte le projecteur HQI, et on écarte vers l'arriére le support vertical (pour être a l'aise vous verrez plus tard.)

Le renfort sera fait avec des chutes de feraille pas très grosses, mais ça fera un peu comme des haubans, et ça suffira vue que la hauteur a diminué de 21 cm !

Voila le résultat avant re-peinture:





 

Afin d'accueillir les tableaux électriques, je ferme juste l'arrière du support.
J'ai fixé la planche de mélaminé (ancien plateau du 288 l, un peu retaillée en hauteur pour le passage des câbles) avec des aimants sur le support métallique


C'est facilement démontable et facile à poser

Repost 0